L’inflation dans la zone euro progresse plus que prévu

Une hausse record du prix de l’énergie a poussé l’inflation de la zone euro à un niveau plus élevé que celui initialement annoncé en février, ce qui ajoute au défi de la BCE de réduire le stimulus monétaire alors que l’incertitude quant aux retombées économiques de la guerre en Ukraine est élevée.

Les prix à la consommation ont augmenté encore plus que prévu, sous la pression du scénario de guerre en Ukraine qui fait chuter les marchés des matières premières. Le gaz et le pétrole atteignent des sommets toujours plus élevés, ce qui affecte particulièrement les pays européens fortement dépendants des importations de carburant.

L’inflation dans la zone euro atteint de nouveaux sommets

Les prix dans la zone euro continuent d’augmenter. Selon les dernières données d’Eurostat, l’indice a bondi de 5,9 % le mois dernier, les coûts de l’énergie ayant augmenté de 32 % en glissement annuel.

L’indice de base – qui exclut les catégories plus volatiles de l’alimentation et de l’énergie – a augmenté de 2,7 % en glissement annuel en février après avoir augmenté de 2,3 % le mois précédent, conformément aux prévisions et à la première estimation.

L’inflation en Europe pourrait être proche de 8%, selon Goldman Sachs

Ce rapport intervient alors que la présidente de la BCE, Christine Lagarde, a réitéré son engagement en faveur d’une approche graduelle et flexible pour mettre fin aux achats d’actifs à grande échelle et relever les taux d’intérêt.

Les responsables politiques restent optimistes quant à la poursuite de la reprise économique dans la région des 19 pays, malgré la guerre, et soutiennent un marché du travail qui n’a jamais été aussi bien porté depuis les années 1970.

Cependant, l’accélération du taux d’inflation annuel de la zone euro ajoute une preuve supplémentaire que les pressions sur les prix mondiaux durent plus longtemps que prévu en raison de la forte demande des consommateurs, des prix élevés de l’énergie et des perturbations de la chaîne d’approvisionnement mondiale.

L’attaque de la Russie contre l’Ukraine va faire grimper les prix de l’énergie, entraînant une inflation encore plus élevée dans les mois à venir, préviennent les économistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.